Chèque alimentaire: Face à la hausse de prix, le peuple a besoin du chèque alimentaire !

Pendant sa campagne électorale, Emanuel Macron a parlé de chèque alimentaire qu’il a promis au peuple. Actuellement, le peuple en a besoin pour faire face à la hausse de prix qui menace, mais aucun signe de ce chèque. Pourquoi ?

La concurrente d’Emanuel Macron, Marine le Pen a fait une déclaration sur France Inter, le 20 septembre en disant : « Je ne sais pas si vous avez remarqué, vous aussi, qu’il n’y a aucun signe du chèque alimentaire. La question qui se pose est « est-ce que ce fameux chèque existe réellement, le gouvernement en a fait quoi ? » C’était une promesse qu’Emmanuel Macron a faite pendant sa campagne électorale. »

La promesse du président tient-elle toujours ?

Le président, Emmanuel Macron a fait une promesse au peuple pendant son entretien accordé par le cadre de la Convention Citoyenne pour le Climat. Il a parlé et a promis de mettre en place des chèques alimentaires pour permettre aux plus défavorisés d’avoir les moyens d’acheter des produits bio ou de produits de l’association œuvrant pour le maintien d’une agriculture paysanne ou l’Amap.

Le président a renouvelé sa promesse pendant sa campagne électorale en 2022. En effet, la porte-parole du gouvernement à cette époque, Olivia Grégoire, a clarifié cette promesse en juin 2022. Selon elle, ce chèque est censé consister à 50 euros par enfant et 100 euros par foyer pour à peu près 9 millions d’individus français défavorisés.

Le 12 septembre 2022, le maire, Bruno, a fait une déclaration auprès de nos collègues de LCI que cette promesse ne faisait pas partie de l’ordre du jour. « Nous n’avons pas pu construire un mécanisme qui peut agir et fonctionner  rapidement. » Selon lui. Ce système a été fait dans la prime exceptionnelle de rentrée. « Nous avons établi une allocation pour la hausse de prix et le chèque alimentaire pour les plus défavorisés en faisait partie. » Dit le ministre de l’Economie.

Chèque alimentaire, repoussé en 2024 !

La prime a été donnée aux personnes bénéficiaires de minimas sociaux comme le RSA, aux personnes handicapées et aux vieilles personnes depuis le 15 septembre. Elle était à hauteur de 100 euros par foyer et 50 euros par enfant.

Concernant le chèque alimentaire, elle est reportée en 2024. Cette mesure a été prise, car le projet de loi n’a pas planifié de budget pour le faire. Pourtant, la promesse que le président a faite n’est pas abandonnée, vu que le ministère de l’Agriculture a confirmé qu’on va continuer les travaux pour mettre en place un dispositif viable pour aider les citoyens les plus défavorisés.

Written by Lara Jean

Rédactrice Web à plein temps, Passionné d'écriture, j'ai toujours souhaité travailler dans ce secteur d'activité. Mon expérience diversifiée me permet d'assurer une bonne rédaction de différents contenus sur de nombreux sujets.