La coriandre est une plante très prisée en cuisine en tant qu’arôme et comme remède contre les problèmes de digestion. Au lieu d’en acheter tout le temps, le mieux serait d’en faire pousser chez soi. Ne vous inquiétez pas, la coriandre est une plante aromatique très simple à cultiver. Découvrez dans cet article comment réussir à coup sûr à faire pousser de la coriandre chez vous.

Les caractéristiques d’une coriandre

La coriandre du nom scientifique « Coriandum sativum » est une plante herbacée de la région méditerranéenne. Elle est caractérisée par des tiges dressées, des feuilles basales légèrement incisées et des feuilles supérieures semblables à celles du persil. Les fleurs de coriandre se développent en été, à partir de juin. Elles sont très petites, blanches ou roses, disposées en parapluies, comme chez toutes les plantes de la famille des Umbrelliferae (ou Apiacées), dont elle fait partie. Après la floraison, la plante de coriandre produit des fruits contenant chacun une seule graine. Ainsi, la coriandre peut être à la fois cultivée dans des pots ou en terre dans le jardin.

Semailles de coriandre

La coriandre doit être semée de mars-avril jusqu’à l’été. Pour cela, il faut placer les graines à environ cinq centimètres de profondeur et veillez à garder le sol humide pour que les semis émergent en quelques semaines. Bien que la coriandre préfère les sols calcaires, elle se porte également bien dans d’autres conditions ayant un bon pH. Cependant, pour que la plante se développe de manière optimale, il est nécessaire de la mettre dans un endroit très lumineux et ensoleillé.

Faire pousser la coriandre

La coriandre peut être cultivée en pot à l’intérieur ou à l’extérieur de la maison ou directement au sol du jardin. L’important est que ce soit dans un endroit ensoleillé le matin. Même si la coriandre adore être au soleil, attention à ne pas la garder au soleil toute la journée et aux heures les plus chaudes. Cela risquerait de bruler les feuilles.  Ainsi, lorsque la coriandre est cultivée en pot, elle doit être placée sur un rebord de fenêtre où elle peut recevoir beaucoup de lumière.  En outre, l’irrigation doit être effectuée pendant la saison chaude, en particulier les jours étouffants et avec des températures élevées.

La coriandre doit être arrosée le soir et surtout chaque fois que vous remarquez que le sol est excessivement sec. Faites attention quand même à ne pas exagérer la quantité d’eau et à éviter la stagnation d’eau dans les soucoupes. Sinon, la fertilisation peut ne pas être nécessaire, si la coriandre est cultivée en pleine terre. Si au contraire la coriandre pousse en pot, tout au long de son cycle de vie, elle aura besoin d’être fertilisée régulièrement, au moins deux fois par mois.

Enfin, ceux qui cultivent la coriandre dans le jardin peuvent l’insérer parmi les plantes de menthe, d’origan, de ciboulette ou avec des tomates et des salades d’été. Pour prolonger le cycle de vie de la plante, vous pouvez procéder à l’élimination des fleurs, mais cela peut ne pas être apprécié par les abeilles et les coccinelles qui visitent les plantes de coriandre cultivées à l’extérieur.

 

La collecte et l’utilisation de la coriandre

La coriandre est prête à être récoltée lorsque ses tiges ont atteint une hauteur d’une vingtaine de centimètres. Cueillez-la à partir des feuilles inférieures. Vous pourrez ainsi utiliser la coriandre à volonté en cuisine. Les fleurs peuvent également être utilisées, en plus des feuilles, tandis que les graines sont utilisées en phytothérapie :

  • Les feuilles de coriandre fraîches sont généralement utilisées pour aromatiser des sauces telles que le houmous de pois chiches ou pour garnir des entrées, des soupes et des accompagnements de légumes.
  • Les fleurs, beaucoup moins savoureuses, sont plutôt utilisées dans les salades d’été, dans les centrifugeuses, dans les eaux aromatisées aux fruits et aux herbes aromatiques.

Les fruits sont utilisés pour leurs propriétés thérapeutiques dans les tisanes. En effet, la coriandre a une activité digestive et est utilisée en cas de digestion lente, de colique abdominale, de gonflement provoqué par un excès de gaz dans l’intestin. La tisane de coriandre se prépare ainsi avec deux cuillères à café de fruits écrasés à infuser dans 150 millilitres d’eau bouillante pendant un quart d’heure. Il est pris au besoin ou après les repas. Le mieux est de récolter les fruits lorsque la plante jaunit.

Une partie des fruits de coriandre peut être conservée pour semer de nouvelles plantes, sachant que les graines peuvent germer même cinq ans après la récolte, si elles sont bien conservées.