Les œufs se font de plus en plus rares en France et la production n’arrive plus à suivre le besoin de la population. Le coût de ce dernier commence aussi à augmenter de jour en jour.
On dit adieu aux omelettes et aux œufs durs pour les déjeuners ? La production des œufs baisse de plus en plus chaque jour depuis des semaines déjà. De ce fait, le prix des œufs devient de plus en plus cher et il devient difficile, presque impossible d’en trouver dans les supermarchés.

Pourquoi cette crise ?

Cette crise est due à plusieurs causes. La première cause est la guerre en Ukraine qui entraine la crise énergétique et provoque à son tour la hausse de prix. Les agriculteurs ont de plus en plus du mal à payer leur facture de l’électricité ainsi que les nourritures pour les poules à cause du prix qui ne cesse d’augmenter. Les frais de transport subissent aussi cette hausse de prix, toujours à cause de cette guerre entre la Russie et l’Ukraine.

La deuxième cause de cette pénurie est la maladie des bêtes qui fait des ravages depuis quelque temps. Cette maladie qui s’appelle « la grippe aviaire » a abattu près de 700000 bêtes depuis l’été dernier. Le secteur a donc pris la décision de confiner les volailles pour empêcher l’épidémie. D’après les analyses faites, le risque est passé de « modéré » à « élevé » le 10 Novembre 2022.

Les solutions prises face à cette crise.

Selon le ministre de l’Agriculture, Marc Fesneau, la seule solution qui puisse régler cette crise est la préservation maximale de l’élevage. « Cette décision est la plus convenable que les autorités sanitaires aient prise face à ce problème qui touche beaucoup de gens. » Explique-t-il dans France Bleu.

« Les gens continuent toujours d’acheter les œufs dans les supermarchés même si c’est le produit qui a subi le plus de hausses de prix pour cette année. » Selon le directeur de système U, Dominique Schelcher sur France Info.

Tout de même, d’autres gens se tournent plutôt sur d’autres produits pour combiner leur besoin en protéines, car le prix des viandes devient trop cher. Un vaccin contre cette maladie des bêtes est prévu pour l’année 2023. Cette nouvelle redonne espoir aux éleveurs et ils espèrent pouvoir augmenter la production et vivre la saison plus tranquillement pour l’année prochaine.